• Avec leur couleur surprenante, les orchidées bleues soulèvent de nombreuses questions : Comment obtenir une orchidée bleue ? Sont elles naturelles ? Quel produit utilise t’on pour colorer une orchidée ? Peut on le faire soi-même ? Quels sont les risques pour l’orchidée ?…Voici donc un article consacré à ce sujet,  pour répondre à toutes vos questions :

    Orchidée-bleu

    Orchidée phalaenopsis bleue

     
    Les orchidées bleues : un procédé chimique

    Pour obtenir des orchidées bleues les horticulteurs injectent dans la hampe de l’orchidée du bleu de méthylène à l’aide d’une seringue (on peut d’ailleurs facilement voir la marque de la piqure). Pour information, on utilise des phalaenopsis blanches comme base pour facilement faire ressortir la couleur.

    Ce procédé n’est donc pas du tout naturel et il est temporaire (action du colorant). En effet, vous pourrez rapidement vous rendre compte que progressivement les fleurs reblanchissent et les nouvelles fleurs repoussent  blanches.

    Le bleu de méthylène est un composé organique utilisé dans les domaines de la médecine, de l’alimentaire ou encore dans l’aquariophilie pour ses effets antiseptiques. On retrouve ce produit dans les pharmacies ou encore les drogueries et les magasins de produit chimiques.

     


    3 commentaires
  • Technique pour créer votre substrat

    Prenez de l’écorce de pin fine de préférence (en vente dans les jardineries). Si possible, traiter l’écorce qui peut contenir des éléments qui pourraient être nocifs aux orchidées. Utilisez de la sphaigne ou de la roche volcanique pouzzolane qui se dégrade lentement et qui garde l’humidité. Coupez la très finement pour la mélanger au substrat. Ainsi les racines pourront s’y coller et y puiser l’eau nécessaire sans pour autant générer un excès d’eau. Enfin, utilisez de petites billes de polystyrène ou bien d’argiles qui permettront d’aérer la plante. Mélangez bien ces trois ingrédients de façon à obtenir une répartition homogène.

     


    1 commentaire

  • où installer une orchidée
    L’idéal est de placer vos plantes derrière une fenêtre exposée à l’est ou à l’ouest : lorsque le soleil tapera sur la vitre, il ne sera pas trop chaud et votre orchidée pourra le supporter. Vous pouvez aussi envisager une fenêtre orientée au sud, à condition qu’un voilage protège votre orchidée des morsures du soleil d’été. Certaines espèces sont plus résistantes que d’autres, référez vous à notre guide pour bien choisir une orchidée.

    Vous pouvez aussi placer votre orchidée à tout autre endroit bien lumineux de votre foyer. Attention : une plante qui manque de lumière ne dépérira pas forcément, mais ses feuilles vont s’allonger exagérément, et elle ne refleurira pas.

    Où installer son orchidée en hiver ?

    La question de la luminosité devient encore plus cruciale en hiver. Là, pas d’hésitation : vous pouvez placer votre plante derrière une fenêtre donnant plein sud, sans protection, en prenant garde de respecter une période d’acclimatation : ne l’exposez pas, au départ, aux heures les plus chaudes et habituez la progressivement au soleil direct.

    Pas de courant d’air pour votre orchidée

    lumière orchidéeÉvitez de placer vos orchidées à des endroits où elles auront à subir des chocs de température trop importants. Si vous avez l’habitude d’aérer votre chambre en grand, même par -5°c, ce n’est probablement pas l’endroit idéal pour installer votre belle frileuse !

    De la même façon, évitez les abords de l’entrée ou de la porte du garage, qui sont ouvertes plusieurs fois par jour et occasionneraient de fréquents refroidissements pour vos plantes.

     


    6 commentaires
  • Il s’agit du type de bouturage auquel on est le plus habitué. Elle fonctionne avec les orchidées qui produisent des cannes comme les dendrobiums.

    Sélectionnez une canne sans feuille âgée de plus de 3 ans, et taillez-la en tronçons de 3 à 5cm. Placez ces morceaux de tige couchés sur un lit de sphaignes ou de mousse légèrement humide, et placez une cloche ou un sac plastique par-dessus. Après quelques semaines, voire quelques mois, de petites pousses vont apparaître sur la tige : c’est gagné, vous avez réussi à trouver comment bouturer une orchidée !

    Bouture : La division du pied-mère de votre orchidée

    Certaines orchidées forment une touffe qui s’étoffe à mesure que la plante grandit. Pour savoir quand bouturer, soyez raisonnable : il faut que chacune des plantes soit suffisamment forte pour survivre après la séparation. Théoriquement, il est possible de faire une plante-fille comptant juste une ou deux feuilles, mais elle sera plus solide si elle en compte 5 à 10.

    Sortez la plante de son pot et faites tomber le substrat. Sectionnez la plante mère, en veillant à conserver l’équilibre entre le volume de feuilles et le volume de racines pour chaque plant. Si vous abimez trop de racines en bouturant une orchidée, il serait raisonnable de sacrifier quelques feuilles. Repiquez les plantes issues de la division dans un substrat similaire à celui d’origine.

    Bouture orchidée : la découpe d’un pied de phalaenopsis

    Un peu plus brutal, mais tout aussi efficace pour trouver comment bouturer une orchidée, il est possible de couper en 2 des plantes à une seule touffe comme le phalaenopsis. Pour cela, il faut que la plante ait développé de nombreuses racines aériennes.

    Sectionnez alors la plante pour qu’il y ait assez de racines et au moins 2 feuilles sur chaque morceau de plante. Repiquez dans un substrat adapté, et surveillez l’évolution des plants d’orchidée bouturés.

    Attention : le morceau qui comptera le plus de feuilles sera aussi, logiquement, celui qui aura le moins de racines. Ne ratez surtout pas un arrosage, cela pourrait lui être fatal !

    Comment bouturer une orchidée


    2 commentaires
  • La première raison qui peut vous pousser à rempoter une orchidée, c’est quand son pot est devenu trop petit pour elle, et que les racines débordent de partout. Même si la plante n’a pas encore rempli son pot, il est nécessaire de rempoter les orchidées régulièrement, en moyenne tous les trois ans.

    En effet, le substrat dans lequel poussent les orchidées est principalement composé de sphaigne et de petits morceaux d’écorce de pin, qui vont assurer une rétention d’eau optimale pour l’orchidée. Mais, au fil des semaines, les écorces de pin et la sphaigne se dégradent naturellement. La granulométrie (c’est-à-dire la taille des copeaux) du substrat diminue, et les racines ne sont plus suffisamment aérées : elles risquent l’asphyxie et le pourrissement.

    Quand faut-il rempoter son orchidée ?

    La règle d’or, comme pour toute plante, est de ne pas déranger l’orchidée pendant sa floraison, ni même juste avant. Pour être sûr de ne pas faire de bêtise, le meilleur moment pour rempoter est juste après la floraison.

    Quel pot choisir ?

    Les orchidées ont besoin d’avoir leurs racines légèrement à l’étroit pour pouvoir fleurir. Choisissez donc un pot un tout petit peu plus grand que le précédent, cela suffira largement.

    De nombreuses orchidées se plaisent mieux avec les racines dans un pot transparent. Optez donc pour ce genre de pot si le pot d’origine était lui-même transparent. Pensez également à l’endroit où placer l’orchidée dans la maison, gardez le même si elle s’y plaisait avant, sinon c’est le momnt de changer, voir notre article à ce sujet.

    Quel substrat choisir pour le rempotage ?

    Comme indiqué en début d’article, le bon substrat est celui qui retient suffisamment d’humidité tout en laissant respirer les racines. Ne jouez pas à l’apprenti sorcier, et prenez un terreau spécial orchidées, parfaitement adapté pour ces plantes si sensibles.

    Comment rempoter une orchidée


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique