• Merveilleux Noëls.

    Recueil : Poèmes de Noël (2002)

    Merveilleux Noëls de mon enfance,
    Avec toute cette effervescence
    Qui régnait partout dans la maison,
    Et le sapin plein de décorations !
    Moments de joie sans pareil,
    Parés de bonheur et de merveilles ;
    Maman qui préparait la bûche,
    Nous qui faisions les truffes
    Les mains pleines de chocolat,
    Plus sur nos doigts que dans le plat !
    Et enfin, la dernière nuit venue
    Avant le grand jour tant attendu,
    Le sommeil qui ne veut pas venir,
    Trop excités pour s'endormir ;
    Espérer que le Père-Noël va oublier
    Les bêtises faites pendant l'année,
    Puis au petit matin, se lever,
    Et devant nos yeux émerveillés
    En découvrant les paquets,
    Nos parents qui souriaient !

    Je revis ces merveilleux moments
    Aujourd'hui, avec mes enfants ;
    Décorer toute la maison
    De guirlandes en papier crépon,
    Mettre dans la crèche les santons,
    Sur le sapin, les boules brillantes
    Et les guirlandes étincelantes
    De mille couleurs scintillantes !
    Préparer avec eux le repas de fête,
    Sortir les plus belles assiettes,
    Et à l'approche du jour formidable
    Les découvrir un peu plus sages,
    Juste pour que le Père Noël oublie
    Qu'ils n'ont pas toujours été gentils !
    Avec le même regard pour mes enfants
    Qu'avaient jadis pour moi mes parents,
    Je retrouve chaque année l'instant magique,
    Quand leurs yeux magnifiques
    Découvrent sous le sapin,
    Leurs cadeaux au petit matin !

     


    1 commentaire
  • joyeux noel  a vous mes amies


    7 commentaires

  • 3 commentaires
  • Il était une feuille Il était une feuille avec ses lignes Ligne de vie Ligne de chance Ligne de cœur Il était une branche au bout de la feuille Ligne fourchue signe de vie Signe de chance Signe de coeur Il était un arbre au bout de la branche Un arbre digne de vie Digne de chance Digne de coeur Cœur gravé, percé, transpercé Un arbre que nul jamais ne vit.

    Il était des racines au bout de l’arbre Racines vigne de vie Vigne de chance Vigne de cœur Au bout des racines il était la terre La terre tout court La terre tout ronde La terre tout seule au travers du ciel La terre.

    Robert Desno


    2 commentaires
  • Messieurs les petits oiseaux... Messieurs les petits oiseaux, On vide ici les assiettes, Venez donc manger les miettes, Les chats n'auront que les os.

    Messieurs les oiseaux sont priés De vider les écuelles Et Mesdames les souris Voudront bien rester chez elles. C'est le temps des grandes eaux Le pain est dans la mangeoire, Venez donc manger et boire, Messieurs les petits oiseaux.

    Victor Hugo


    votre commentaire